•  

    pendant cette mauvaise période de confinement

    voilà un poême de circonstance..

     

    CE TEXTE N'EST-IL PAS BEAU ?

     

     N’invite jamais chez toi la *TRISTESSE* 

    ‏car elle invitera certainement sa fille *MÉLANCOLIE* à venir s’installer chez toi.  

    Pire encore, elle jettera dans tes bras sa petite-fille *DÉPRIME* 

    ‏Quant à Madame *COLÈRE*‏ne la laisse même pas franchir le seuil de ta maison 

    sinon sa jumelle *DISPUTE* suivra aussitôt !

    ‏Et, elles te serviront constamment leur plat préféré *RANCUNE* 

    ‏Tante *ORGUEIL* quant à elle te fera croire que c’est normal qu’elle habite ta maison, 

     mais en réalité, elle t’envahira avec ses filles *JALOUSIE, HAINE et ÉGOÏSME* 

    ‏Crois-moi, invite plutôt la discrète Dame *AMOUR* qui passe toujours ta maison, 

     Car elle mettra dehors toutes les précédentes et te confiera au bon soins 

     de ses filles *PATIENCE et DOUCEUR* 

    Avec elles leurs meilleures amies *HARMONIE et PAIX 

    te rendront constamment visite 

    ‏Elles ne manqueront pas de te servir leur délicieux repas que sont 

    *JOIES et BONHEUR*

     

    ce poême n'est il pas beau !

      

    ce poême n'est il pas beau !

     

     

     

     


    8 commentaires
  •   

    DES PETITS RIENS

     

    DES PETITS RIENS

    Les petits riens qui font les grands moments 
    Qui vont qui viennent, quand ils ont le temps 
    Les atomes de vie qu'on attrape en rêvant 

    Ces petits riens ont tous quelque chose 
    Quelque chose en commun qui nous métamorphose 
    Ces éclairs de vie qui courent entre les choses 

    Saurions-nous les retrouver ? 
    Voudrais-tu les partager ? 
    Ces moments de vérité 

    Les petits détails qui ne paient pas de mine 
    Les petits bouts de gestes qui soudain illuminent 
    Un souffle entre les mots, un rire qui culmine 

    Ces petits riens qui font nos grands moments 
    Ils vont ,ils viennent , ils prennent tout leur temps 
    Et plus on les désire, plus on les attend.

     

    DES PETITS RIENS


    10 commentaires
  •  

    LE CHEMIN DE LA VIE

     

    un jour, quelques mots écrits,
    Une accroche, une sympathie,
    Une rencontre concrétisée,
    Et voilà une histoire commencée.

    Vous avez déjà bien avancé,
    Sur le chemin ainsi tracé,
    Parsemés de moments de vie,
    Parfois douleur, parfois bonheur infini.

    Vivre à deux est une belle aventure,
    que vous conjuguez au futur.
    Ajoutez-y vos enfants,
    Elle devient un enchantement.

    Profitez aussi du présent,
    Car le temps file inexorablement.
    De tendresse et d'Amour,
    Remplissez-en votre cour.

    Si votre ciel se charge de nuages,
    Ne restez pas au milieu de l'orage,
    Discussion et concession,
    Vous ouvriront d'autres directions.

    Un jour, quelques mots écrits,
    Une accroche, une sympathie,
    Un anneau qui vous unit,
    Vous voilà mariés aujourd'hui.

     

    LE CHEMIN DE LA VIE

     

     


    10 commentaires
  •  

    le moment présent

       

    Profitez du moment présent de votre vie,
    Car ce moment ne reviendra pas.
    L'avenir peut être meilleur ou pire,
    Mais maintenant vous êtes là.

    Voyez où vous êtes dans le cours de l'existence,
    Par rapport à l'avenir au passé
    Puis chaque instant, pleinement,
    Au jour le jour vivez.

    Regardez ce qui se passe ici
    Écoutez les sons du moment.
    Respirez le parfum de la vie
    Et buvez-en l'enchantement.

    Faites-le maintenant,
    Pas plus tard, pas demain,
    Car ce précieux instant
    Jamais ne revient.

     

    le moment présent

     


    5 commentaires
  •   

    bonne fête des mamans 

      

     


    11 commentaires
  •  
     le jour où je me suis aimé pour de vrai... 

    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai compris qu'en toutes circonstances,
    J'étais à la bonne place, au bon moment.
    Et alors, j'ai pu me relaxer.
    Aujourd'hui je sais que cela s'appelle...l'Estime de soi.  

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
    N'étaient rien d'autre qu'un signal
    Lorsque je vais à l'encontre de mes convictions.
    Aujourd'hui je sais que cela s'appelle... l'Authenticité.  

     
     Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai cessé de vouloir une vie différente
    Et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive
    Contribue à ma croissance personnelle.
    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle... la Maturité.

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai commencé à percevoir l'abus
    Dans le fait de forcer une situation ou une personne,
    Dans le seul but d'obtenir ce que je veux,
    Sachant très bien que ni la personne ni moi-même
    Ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment...
    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle... le Respect.  

     
     Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai commencé à me libérer de tout ce qui n'était pas salutaire, personnes,situations, tout ce qui baissait mon énergie.
    Au début, ma raison appelait cela de l'égoïsme.
    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle... l'Amour propre.

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai cessé d'avoir peur du temps libre
    Et j'ai arrêté de faire de grands plans,
    J'ai abandonné les méga-projets du futur.
    Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime
    Quand cela me plait et à mon rythme.
    Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle... la Simplicité.  

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
    Et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
    Aujourd'hui, j'ai découvert ... l'Humilité.  

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai cessé de revivre le passé
    Et de me préoccuper de l'avenir.
    Aujourd'hui, je vis au présent,
    Là où toute la vie se passe.
    Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.
    Et cela s'appelle... la Plénitude.  

     
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
    J'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
    Mais si je la mets au service de mon coeur,
    Elle devient une alliée très précieuse !
    Tout ceci, c'est... le Savoir vivre.  

     
    Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
    Du chaos naissent les étoiles.
     

    12 commentaires
  •  

    Image associée


    a toi qui lis ces lignes et qui ouvres ma porte,
    Découvrant ce pays où palpite mon cœur,
    Je te dédie ces vers afin qu'ils te transportent,
    Et que tu trembles un peu en touchant mes douleurs.

    Traverse le filet transpercé d'illusions,
    Découvre ce que je suis, que tu n'avais pas vu...
    Je t'offre pour qu'elles soient tiennes mes bribes d'émotions,
    Je vois dans ton regard cette vague inattendue...

    Je porte tant de noms mais n'en suis pas moins frêle,
    Araignée indocile parée d'ailes de fée,
    Je suis peut-être Loup mais quand vos voix m'appellent,
    Je laisse sur la feuille mon âme se parafer.

    À toi qui lis ces lignes, connais-moi si tu peux,
    Que je me vois moi-même dans le fond de tes yeux,
    Car les mots que j'écris sont des larmes tombées
    De ce trop-plein d'amour en mon cœur dérobé.
     
     

    invitation

     
     
     

    10 commentaires
  •  

    mon armoire à  pensées..

     

    Mes pensées sont rangées dans un grand meuble à tiroirs,
    Mes rires, mes pleurs, mes souvenirs, mes tourments ont chacun leur place.
    Les tiroirs s'ouvrent et se referment au gré des aléas de la vie.
     
    Il y a des jours, un voir plusieurs de ceux-ci s'entrebâillent et ne veulent plus se fermer,
    Ils se rebellent, difficile alors d'arriver à les dompter et d'y mettre de l'ordre,
     
    Je dois faire front en me battant avec courage et patience pour obtenir de la discipline.
     
    Et puis il y a des périodes néfastes ou ils décident de tous s'entrouvrir en même temps,
    Et de se vider de leur substance en s'éparpillant, se mélangeant et semant une pagaille destructive,
     
    Dans l'espoir de me harceler, me décourager, m'anéantir et provoquer un conflit,
    Entre mon esprit et la sagesse qui se déchirent mutuellement,
    Chacun voulant prendre un chemin différent pour interpréter “mes pensées”,
     
    Ils aiment de temps en temps me mener au bord du précipice en détruisant ce meuble,
    Et brisant les alvéoles de ma mémoire un par un.
     
    Je m'épuise inlassablement à tout reconstruire petit à petit, à remanier cette harmonie,
    Jusqu'au prochain cataclysme de mes pensées.
     
    Pourtant, qu'il est agréable, reposant, apaisant, d'avoir chaque tiroir bien rangé au bon endroit.
     
    Alors “mes pensées” soyez de temps en temps indulgentes avec moi et prenez place au bon endroit dans mon esprit avec bienveillance auprès de “la sagesse”.


    12 commentaires
  •  
    le cri de l'oubliée
     
    qui prendra le temps de m'écouter, qui prendra le temps de s'asseoir et de me regarder.
    Qui au lieu de me remplir de son trop plein va me laisser me vider complètement ?
    Je ne me sens pas comprise.
    Je ne sens qu'une chose lorsque je cherche à parler, à m'expliquer, une seule, on cherche à me remplir.
    Et moi qui suis déjà trop pleine, et moi qui n'ai besoin que de me vider.
    Qui va m'aider?
    et plus on essaie de me remplir,
    plus je me ferme, plus je me barricade, plus je durcis et plus ça me fait mal.
    Et plus je me ferme, plus c'est difficile de me réouvrir.
    Je deviens si triste que je veux exploser.
    Et là, je crie souffrance en mon coeur, en mon âme, en mon corps....
    Qui prendra le temps de m'écouter et de m'aider à m'ouvrir
    pour toutes les fois ou j'ai du me fermer et avaler ?
    Qui viendra me guérir en mes blessures ou du moins me les laver,
    me les désinfecter ?
    Qui viendra m'aimer ? ... qui ?

    11 commentaires
  • l'automne est à notre porte

    Automne

    Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil,

    Se gonfler doucement aux regards du soleil !

    Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde,

    L'emplit, on le dirait, de volupté profonde.

    Sous les feux d'un soleil invisible et puissant,

    Notre coeur est semblable à ce fruit mûrissant.

    De sucs plus abondants chaque jour il enivre,

    Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre.

    L'automne vient : le fruit se vide et va tomber,

    Mais sa gaine est vivante et demande à germer.

    L'âge arrive, le coeur se referme en silence,

    Mais, pour l'été promis, il garde sa semence.

    Ondine Valmore 

    l'automne est à notre porte


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique